Joséphine Baker, Catel & Bocquet

Joséphine Baker, Catel & Bocquet

15 septembre 2021 0 Par Flo

Il y a peu, j’ai lu (et adoré) « Culottées », roman graphique de Pénélope Bagieu. Elle y fait de rapides portraits de femmes plus ou moins connues mais toutes « culottées » pour leur temps, leur condition, leur milieu etc. Il y a notamment un portrait de Joséphine Baker. Cette très brève plongée dans sa vie m’avait donné envie de lire un livre plus conséquent sur elle.

En bref :

  • Titre : Joséphine Baker
  • Auteurs : Catel & Boquet
  • Roman graphique / biographie
  • Note :  4/5
  • Editeur : Casterman
  • Nb pages : 556

Résumé : Dans ce roman graphique, nous suivons Joséphine, de sa naissance à sa mort : son enfance, ses amours, sa carrière d’artiste, son engagement lors de la guerre ou bien pour les droits des noirs, ou encore la création de sa tribu arc-en-ciel. Nous pouvons, en fin d’ouvrage, trouver une biographie assez détaillée par année de Joséphine Baker mais surtout une page ou double page pour chacun des 56 personnes importantes qu’elle croise.

Avis : Quelle femme, quel caractère ! On peut dire qu’elle a brûlé la chandelle par les deux bouts ! J’ai l’impression, à écouter ce qu’en dise les personnages qui ont croisé Joséphine Baker, qu’on ne peut même pas imaginer l’énergie qu’elle dégageait, l’aura qu’elle avait. Elle savait profiter grandement de la vie (des hommes notamment qui sont tous tombés pour elle) jusqu’à ses derniers instants. Mais elle fut en même temps une humaniste et féministe sans relâche, et ce malgré sa couleur de peau qui lui a parfois barré bien des chemins. C’est un réel exemple !

J’ai une petite déception cependant, par rapport au récit qui est fait de sa vie dans ce livre : j’en attendais plus sur son rôle pendant la seconde guerre mondiale… Ici, il n’en est question qu’une petite cinquantaine de pages et j’ai la sensation d’être passée à côté de quelque chose.

Peu importe, si j’ai donc aimé ce livre, c’est bien, en grande majorité, pour le choix du personnage. Pour le style, le fait qu’il n’y ait pas de transition entre les différents moments, m’a perturbé quelque peu. Sinon, le dessin était simple mais beau. Ne vous fiez pas au nombre de pages, la lecture est rapide car il y peu de dialogue et peu de cases même sur chaque page. Un très bon point enfin pour les deux dernières parties : une chronologie de la vie de Joséphine Baker ainsi que les biographies des personnages rencontrés ! C’est presque ce que j’ai préféré parce que d’habitude, je vais chercher ces infos de mon côté, sur Internet, et dans ce livre, tout était là ; merci !

Un destin de femme à découvrir absolument !

On crée des liens ! : Comme cité plus haut, je ne peux que vous recommander l’excellente BD en deux volumes : Culottées de Pénélope Bagieu.